On écrase bien les cafard

(Broché)
de Katherine V. Forrest (Auteur)
0 commentaire(s) client
17,00 €
17,00 €
EN RÉSUMÉ

Une enquête de la détective Kate Delafield

Atroce. Telle fut la mort d'Owen Sinclair, réalisateur de série Z, que l'on a retrouvé menotté à son lit, empoisonné à la strychnine.
Pourtant, en arrivant sur place, la détective Kate Delafield et son équipier Ed Taylor découvrent que ni la famille, ni les autres habitants de l'immeuble où habitait la victime, près de Beverly Hills, n'ont l'air de beaucoup le regretter. Il semble même que chacun avait de bonnes raisons de lui en vouloir. En fait, Owen Sinclair était une véritable ordure, un nuisible, odieux avec ses voisins, escroc à ses heures et ancien délateur au temps du maccarthysme.
Dès lors, malgré son antipathie, Kate devra faire son devoir et mener l'enquête dans le monde clos de ce petit immeuble rempli de personnages hauts en couleur : stars déchues d'Hollywood, scénaristes ratés, acteurs aigris…
Heureusement, un couple de femmes illumine l'endroit de sa présence. Paula Grant et sa nièce Aimee, toutes deux d'une beauté fascinante, aideront Kate à faire enfin le deuil de sa compagne disparue.Après le remarquable Meurtre au Nightwood Bar, cette deuxième enquête de la détective Kate Delafield nous plonge dans un huis clos étouffant où planent encore les fantômes d'une époque troublée de l'histoire américaine.

« L'auteur mène ce roman avec la vivacité d'une novelliste, et nous tient en haleine durant près de 200 pages. »
Anne Rotrou, Pamplemousse

Rejoignez-nous sur Facebook.

À PROPOS DE L'AUTEUR
Katherine V. Forrest

Katherine V. Forrest est l'auteur d'une douzaine de romans, dont sept de la série des "Kate Delafield", plusieurs fois primée. Elle a été directrice de collection chez Naiad Press pendant dix ans et a écrit de nombreux articles critiques. Elle vit actuellement à San Francisco.

Meurtre au...
Broché  15,09€
epub 2.0  7,75€
Meurtre par...
Broché  17,00€
epub 2.0  7,72€
FICHE DÉTAILLÉE

192 pages au format 14,5 x 22 cm
Illustration de couverture © Rolland Barthélémy.
Traduit de l'américain par Valérie Leclercq.